Conférences et Conférenciers

 

« Saint Mary : Apôtre du Cantal et protecteur de Mauriac »

Conférence proposée par Pierre Moulier, Professeur de Philosophie, spécialiste du Patrimoine de la Haute Auvergne
Samedi 14 juillet à 15h30

P MoulierPierre Moulier enseigne la philosophie à Saint-Flour. Après avoir étudié la pensée et l’histoire médiévales à l’université Lyon III et à la faculté catholique de Lyon, il se consacre depuis 1998 à l’histoire de l’Auvergne. Il dirige la revue « Patrimoine en Haute-Auvergne » qu’il a fondée en 2004. Auteur de nombreux articles et d’une quinzaine d’ouvrages historiques sur le département du Cantal, il explore de façon systématique son patrimoine matériel et immatériel

À une époque difficile à préciser, un homme, nommé Marius, vint apporter le christianisme en Haute-Auvergne. Les montagnes et leurs habitants adoptèrent le voyageur, qu’on appela localement Mary. Pour l’honorer, on donna son nom à diverses localités ainsi qu’au plus beau sommet du département, le Puy Mary. Si la vallée de l’Alagnon fut la région dans laquelle saint Mary opéra son apostolat, le vol des reliques par une certaine Ermengarde, vers l’an 1050, va faire de saint Mary le patron et protecteur de la ville de Mauriac et générer un nouveau culte très important. D’ailleurs, la vie de saint Mary est connue grâce à un manuscrit du XIIe ou XIIIe siècle provenant du monastère de Mauriac. Que sait-on au juste sur cet apôtre ? Durant des siècles la légende prit le pas sur l’histoire, et saint Mary devint une sorte de mythe obscur, insaisissable. Dans cette conférence, Pierre Moulier présentera tour à tour la biographie du saint à partir du manuscrit mauriacois, l’histoire précise de son culte – tant dans le domaine de la liturgie que des traditions populaires –, son iconographie et ses légendes. Au bout de ce parcours, l’histoire et la légende sont enfin distinguées, et saint Mary retrouve une part de sa réalité.

 

 « Trizac (1668-1789) : une paroisse de Haute Auvergne vue à travers les registres paroissiaux » »

Conférence proposée par Denys Breysse, Généalogiste et Etudiant en Histoire
Dimanche 15 juillet à 14h15

JP SerreDenys Breysse est né en 1958, il est marié et a deux grands enfants. Agrégé de génie civil, et professeur à l’Université de Bordeaux, où il enseigne les risques et la mécanique des sols. Denys Bresse est généalogiste amateur depuis une dizaine d’années, il travaille principalement sur le Cantal, la Lorraine, le Gard, l’Ardèche, la Lozère et la Drôme.

Les registres paroissiaux de la paroisse de Trizac couvrent la fin du XVIIème siècle et tout le XVIIIème siècle sans aucune lacune, avec souvent deux exemplaires pour chaque période. Au total, ils contiennent plus de 11 000 actes qui témoignent de la vitalité d’une paroisse d’environ un millier d’habitants.
Nous verrons tout d’abord ce que révèle une analyse immédiate des données en termes de comportement de la population de cette paroisse éloignée des grandes voies de circulation : mouvement saisonnier des baptêmes, endogamie géographique pour les unions, âges au mariage ou au décès...
Les mentions des registres sont parfois plus anecdotiques. Nous l’illustrerons au travers de quelques exemples particuliers.
Enfin, l’exploitation des registres peut servir de base à des études plus approfondies, qui peuvent intéresser le généalogiste comme l’historien : mobilité géographique ou sociale, migrations, alliances familiales… Nous évoquerons les pistes de travaux à venir, qui pourraient concerner d’autres paroisses et, peut-être, faire l’objet de projets collectifs au sein d’Aprogemere.

 

  « Au temps du refroidissement climatique....De la petite ère glaciaire en fin de règne de Louis XIV à l'année sans été de 1816. »

Conférence proposée par Jean-Pierre Serre, Docteur en Histoire, Spécialiste des campagnes cantaliennes
Dimanche 15 juillet à 15h30

JP SerreNatif de la région parisienne dans une famille d’émigrés cantaliens / limousins, Jean-Pierre Serre a fait ses études supérieures à Paris X Nanterre puis à exercé le métier de professeur dans le Pas-de-Calais. A partir des années 1990, en parallèle de son travail il entreprend des recherches sur le département du Cantal qui conduisent à la soutenance d’une thèse au printemps 2001 sur « Les campagnes cantaliennes du Consulat à la Seconde République ». Cette thèse sera publiée en 2016 par La Société La Haute Auvergne.

Jean Pierre Serre a publié de très nombreux articles sur la vie politique, la conscription et les aspects divers de la criminalité et délinquance en Auvergne. Avec Christian Estève, il publie, en 2008 « Les grandes affaires criminelles du Cantal »  puis « Les nouvelles grandes affaires criminelles du Cantal » chez de Borée en 2008 et 2012. En 2016, chez le même éditeur « 100 ans de faits divers dans le Cantal ».

A une époque où, jour après jour, scientifiques et météorologues nous content les méfaits présents et surtout à venir du réchauffement climatique, évoquons les époques bien rudes où nos ancêtres auraient bien aimé vivre une telle élévation des températures. Sans revenir aux antiques glaciations qui ont modelé les belles vallées rayonnantes depuis le Puy-Mary, nous allons parler des temps difficiles de la « petite ère glaciaire » du règne de Louis XIV ou de « l’année sans été » de 1816 consécutive à l’éruption volcanique indonésienne du Tambora.